Un problème avec votre sac ?

N'hésitez pas à me contacter, je m'efforcerai dans la mesure du possible de le réparer à mes frais.

© 2019 par Senza. Créé avec Wix.com
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Pinterest Icône
Newsletter
Rechercher
  • Senza

La légende du colibri

Mis à jour : 1 sept 2019



La légende du colibri se retrouve dans de nombreuses traditions de l'Amérique du Nord comme du Sud. Par exemple chez les Haïdas de la côte ouest du Canada, les Shuars, les Ashuars et les Quechuas d'Amérique latine.

Pour les indiens Taïnos, malheureusement décimés au XVIème siècle par les colons européens, le Colibri -ou oiseau-mouche- est le symbole du semeur de la vie sur Terre. Il représente le courage et la sagesse.

Chez les Shuars, il est paradoxalement appelé Oiseau de feu. C'est en effet lui qui aurait apporté le feu aux humains.


"Un jour, dit une vieille légende amérindienne, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.

Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes d'eau avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le toucan, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

«Colibri ! N'es-tu pas fou ? Crois-tu que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu !»


Et le colibri lui répondit :

«Non, mais je fais ma part».

«Soit ! railla le toucan,

Soit, colibri, tu fais ta part ! Et c'est déjà pas si mal ! Mieux que rien en tout cas !

Colibri, notre cause bien sûr est commune.

Je vais donc te confier un Grand Secret soufflé dans le cercle par l'Esprit des Anciens :

Nous, les toucans, nous sommes en panne -oui en panne !- nous manquons tout simplement d'eau. C'est à cause de l'anaconda géant qui nous interdit l'accès au lac.

Voilà pourquoi nous ne pouvons pas vraiment agir sur l'incendie qui ravage notre vert territoire et -on le sait !- la Terre-mère toute entière.

Nous n'avons plus d'eau pour éteindre quoi que ce soit !

Mais vous autres, colibris, vous puisez directement l'eau dans vos propres entrailles !

Et si,

au lieu de lancer les gouttes d'eau microscopiques, sur le feu lui-même,

...et si vous les larguiez avec précision sur les braises transportées au loin par le vent, sur les étincelles qui menacent de répandre partout des milliers d'autres foyers d'illusions dévastatrices ?

Ne serait-ce pas plus juste ?

Ne serait-ce pas plus efficace ?»

0 vue